Visiteurs-connectés

Nous avons 3759 invités et aucun membre en ligne

Pochette de voyage

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Prix aller et retour Paris Compagnie Transavia : 120 € (du lundi 23 janvier   au vendredi 27 Janvier 2012)
Accès à Séville en avion  vous avez 2 solutions pour vous rendre en ville:

- En bus “amarillos” depuis l’aéroport (toutes les 30 minutes), de 6h45 à 23h30 (pause entre 14h15 et 17h). Un trajet simple coûte 2,20€. Le bus vous laisse dans le centre (plusieurs arrêts), vous pouvez descendre vers la fac et là prendre un bus normal pour vous rendre à votre destination.

 

- En taxi. Afin d’éviter les constantes arnaques pour touristes et Erasmus, un tarif officiel et fixe a été déclaré. Le trajet aéroport/Séville (n’importe où dans la ville) coûte 18,58€ en période normale, et 20,72€ en période spéciale (week-ends, à partir de 21h, pendant la Semaine Sainte ou la Feria, jours fériés).   Un supplément de 0,40€ vous sera demandé par bagage de plus de 60cm. Si malgré ce tarif fixe et que vous n’êtes pas en période spéciale le chauffeur de taxi vous demande plus, c’est une anarque, demandez-lui una “hoja de reclamación”. S’il voit que vous connaissez le principe des “hojas de reclamación”, il arrêtera ses histoires et vous fera payer le prix normal.

Astuces : En Espagne, toute entreprise ou établissement commercial (magasin, supermarché, administration, taxi, bus, avion, restaurant, etc…) a pour obligation d’avoir à disposition de ses clients une sorte de livre de plaintes appelé “libro de reclamación”. Si un établissement ne l’a pas ou refuse de vous le donner (quelque soit l’excuse), vous appelez immédiatement la Police. Elle se déplacera et une amende salée tombera sur l’établissement en question…

Accès en avion : Tarif

Donc si vous souhaiter vous plaindre (mauvaise attention de la part d’un vendeur, avion en retard, chute dans le bus…), vous demandez une “hoja de reclamación” et vous rédigez votre plainte. C’est un document officiel, une façon de porter plainte et éventuellement de réclamer des dommages et intérêts. Il en va de soit qu’on porte plainte pour quelque chose de sérieux, pas parce qu’on a attendu 10 minutes à l’arrêt de bus et que le bus était en retard. L’entreprise a ensuite 10 jours pour vous répondre. Si elle ne le fait pas, vous pouvez aller avec votre copie de plainte à l’Organisme de protection des consommateurs.

Même si vous n’aurez jamais à vous en servir, c’est bien de connaître ce principe. Peu d’étrangers savent que cela existe, et le simple fait de le mentionner vous évitera d’éventuelles arnaques (taxi) ou on vous prendra mieux en considération (problème avec une compagnie de téléphone par exemple).

Anecdote : des amies Erasmus avaient pris un taxi à 4 pour se rendre à une soirée. Voyant qu'elles étaient étrangères, le taxi a pris la route la plus longue pour se rendre à l'endroit indiqué. Mes amies s'en sont rendu compte (le taxi faisait vraiment de grands détours afin de tarder le plus possible, c'était vraiment flagrant) et le lui ont fait remarquer. Il n'a rien voulu savoir, prétextant de fausses excuses (travaux, déviation...). Elles lui ont alors demandé le Libro de Reclamaciones. Il a alors vu qu'elles connaissaient le système, les a laisser à leur soirée et leur a fait payer le prix d'une course normale.

Dans ce cas là, elles ont bien fait, mais n'allez pas porter plainte contre tous les taxis de Séville qui font des détours ! Il y a énormément de travaux dans la ville à cause de la construction du métro, et de nombreuses routes sont coupées...

Utilisez le tramway pour visiter Séville

Toujours dans le souci d'optimiser le système de transports, une ligne de tramway, baptisée Metrocentro a été construite sur 1.35 km à travers le centre de la ville (entre l'Avenida Carlos V et la Plaza Nueva). Elle a été inaugurée le 28 octobre 2007. Censée désengorger le centre historique tout en interdisant la circulation sur l'Avenida de la Constitución, elle a motivé le déplacement de la principale plaque tournante du réseau de bus (auparavant à la Puerta de Jerez) au terminus du tram, au Prado de San Sebastian.

CE QUI FAUT VOIR A SEVILLE

Il y a tellement de choses à voir à Séville que toute une vie ne suffirait pas. Capitale de l’Andalousie, c’est certainement une des plus belles villes du monde (et sinon, demandez-leur avis aux Sévillans!). Le ciel y est d’un bleu particulier (la chanson le dit d’ailleurs: “Sevilla tiene un color especial…”) et le soleil est présent la plupart du temps.
Un célèbre dicton populaire dit “quien no ha visto Sevilla no ha visto una maravilla” (celui qui n’a pas vu Séville n’as pas vu une merveille). Voici donc un petit aperçu de ce que vous pourrez trouver à Séville, qui mérite d’être visitée à n’importe quelle époque de l’année. (Epoque idéale tout de même : Avril-Mai-Juin)

La Cathédrale de Séville (Catedral de Sevilla)

« Une église si grande que ceux qui la verront penseront que nous étions fous »... 
C'est dans cet esprit que commença la construction de la Cathédrale de Séville. C'est l'une des plus grandes cathédrales catholiques du monde, et la plus grande d'Espagne. Sa construction a débuté en 1402 et s'est poursuivie jusqu'au XVIème siècle. Ses dimensions en font le plus grand édifice gothique entièrement construit au Moyen Âge. Elle mesure 115 mètres de long, 76 mètres de large et possède 5 nefs.

La cathédrale de Séville a été construite sur l'emplacement d'une mosquée almohade du XIIème siècle. La mosquée a été convertie en cathédrale en 1248, année ou Fernando III de Castille reconquit la ville. Le minaret de la mosquée fut transformé en campanille : la Giralda. La cathédrale abrite la patronne de Séville, la Virgen de los Reyes, ainsi que de nombreuses sculptures, peintures, ainsi que le (véritable) tombeau de Christophe Colomb (authentifié il y a peu). En 1928 la cathédrale est devenue un monument national, et en 1987 elle fut reconnue comme patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

A voir : le Patio des orangers, la chapelle Royale, la grande sacristie, le Chœur central.

Tarif : 7,50€ plein tarif, 2€ tarif réduit (étudiant, résident, chomeur...). Gratuit le dimanche.

La Giralda

La Giralda est l'ancien minaret de la Grande Mosquée almohade de Séville en Andalousie. Après la Reconquête de la ville, le temple musulman fut converti en cathédrale, et la Giralda en devint par conséquent le clocher. Alors que la mosquée primitive disparut suite à un tremblement de terre au XIV° siècle, et aux travaux de construction de l'actuelle cathédrale, la Giralda fut préservée et accommodée aux goûts des espagnols. Il s'agit d'un des monuments les plus importants de l'architecture hispano-musulmane, et qui constitue aujourd'hui l'emblême le plus célèbre et le plus symbolique de la ville de Séville. À tel point qu'une règle implicite d'urbanisme proscrit d'élever un bâtiment aussi haut que la Giralda (96m) dans le centre de la capitale andalouse.

source : Wikipedia

Il n’est pas très difficile d’y monter car les marches sont très plates (avant, le muezzin montait 5 fois par jour pour appeler les musulmans à la prière à dos d'âne). Suberbe vue sur la ville et la cathédrale depuis le clocher.

L'Alcazar (Reales Alcazares de Sevilla)

L'alcazar de Séville est un palais fortifié construit initialement par les omeyyades d’Espagne à partir de 844 sous le règne de Abd al Rahman II. Ce monument sévillan a été agrandi par plusieurs successions califales et partiellement reconstruit sous un Mudéjar par Pierre Ier au XIVè siècle suite au tremblement de terre de 1356 qui détruit une grande partie de Séville. Alphonse X le Sage construit aussi un palais gothique où Charles Quint vivait. L'alcázar de Séville est depuis plus de sept siècles une résidence royale, la familla royale d'Espagne utilise aujourd'hui l'étage.

source : Wikipedia

A voir : Porte du Lion, le Palais gothique, le Salon de amiraux (construite par Isabelle la Catholique), la Cour des Demoiselles, la Cour des Poupées, les bains et les jardins.

Tarifs : 7€ (plein tarif), gratuit pour les étudiants, les personnes âgées et les résidents. Attention, fermé le lundi.

Casa de Pilatos

La construction de la Casa de Pilatos commença à la fin du XVème siècle. C'est un palais somptueux, situé dans la vieille ville. Il s'agit d'un monument très intéressant à visiter de par la combinaison de différents styles : mudéjar, gothique et rennaissance. Il comporte également de nombreuses antiquités romaines, des peintures et un mobilier de diverses époques. (A éviter de visiter sous plus de 40° au mois de Juillet pour ne pas être rouge comme moi sur la photo !!)

Tarifs : 5€ le rez-de-chaussée, 8€ tout le palais. Gratuit le mardi après-midi.

Place d’Espagne (Plaza de España)

Construite pour l’Expo de 1929 (Exposition universelle ibéroaméricaine), elle abrite aujourd’hui de nombreux services de l’administration espagnole (notamment le bureau des étranger, pour le NIE…). Place magnifique (surtout sous le soleil) où toutes les provinces espagnoles sont représentées en céramique.

Parc María Luisa (Parque María Luisa)

C’est le plus grand parc urbain de Séville, il a été dessiné par un paysagiste français pour l’exposition de 1929. Il abrite de nombreux pavillons de cette exposition, comme le Pavillon . De nombreux monuments, ronds-points et places à l’intérieur de parc sont dédiés à des grands auteurs espagnols, comme Cervantes, Becquer.

A voir : le musée archéologique (fermé le lundi), Plaza de América, les Pavillons

A faire : un petit tour à vélo ou à « carosse-vélo » (on peut les louer dans le Parc) ; boire un coup dans les bars Bilindo ou Alfonso ; en été, le Bilindo et l’Alfonso se transforment en discothèques d’été à ciel ouvert.

Archives des Indes (Archivo de Indias)

Construit en 1572, il renferme de précieux documents sur les rapports entre l’Espagne et les colonies américaines.

Tour de l’Or (Torre del Oro)

Plantée sur la rive du Guadalquivir, la Tour de l’Or date du XIII siècle. C’est la dernière construction musulmane de la ville. A l’origine, c’était une forteresse pour protéger le port, elle était reliée à l’Alcazar.  Il existe plusieures théories pour expliquer son nom : anciennement, elle était couverte de briques/carreaux dorés (azulejos), mais on dit que c'est également dans cette tour que se déchargeait et entreposait l'or venu d'Amérique. Elle abrite aujourd’hui le musée naval.

Université de Séville (Universidad de Sevilla, Rectorado)

L’Université de Séville est une ancienne Manufacture de Tabacs, qui fut un temps la plus grande d’Europe. On dit que dans ces lieux s’est déroullé la véritable histoire de Carmen. (D'ailleurs, c'est là où a été tourné le film, avec Paz Vega, sorti en 2003).
On peut y entrer sans problèmes pour la visiter.

La Maestranza

Elle compte entre 12000 et 14000 places (à l’ombre ou au soleil!) et est considérée comme une des plus belles arènes d’Espagne. Elle a une forme particulière : ni ronde, ni ovale, sa forme rappelle celle d’un cœur. Elle peut se visiter et abrite un musée sur les taureaux et la corrida. Pendant la Feria de Séville, cette place accueille les meilleurs toreros du moment.

Palais San Telmo (Palacio de San Telmo)

Ancienne école navale, ce palais est devenue la résidence de la sœur d’Isabelle II. A cete époque, le parc María Luisa faisait partie du palais.

Quartier de Santa Cruz (Barrio de Santa Cruz)

Au Moyen-Age, c’était le quartier juif de la ville. Après la Reconquista, les Chrétiens transformèrent toutes les synagogues en églises. Il est composé de petites ruelles sinueuses, de maisons blanches aux magnifiques patios intérieurs fleuris. On y trouve beaucoup de bars, restaurants et de magasins à souvenir… Attention aux pièges à touristes !

Triana

Triana est située sur l’autre rive du Guadalquivir. Ce quartier a vu naître les plus grands chanteurs de flamenco ainsi que de nombreux toreros. C’est un des plus beau quartiers de la ville, où peu de touristes d’aventurent. On y trouve de nombreuses ruelles pavées et de maisons décorées de mosaïques. Ancien quartier pauvre et gitan, c’est aujourd’hui un endroit à la mode et la spéculation immobilière a peu à peu fait disparaître les « corrales de vecinos » (anciennes maisons où tous les logements sont distribués autour d’un patio central). Mais Triana n’a en rien perdu son charme et c’est l’un des endroit où il fait meilleur vivre à Séville. (et c’est là où j’habite d’ailleurs !!)

A voir : la statue de Belmonte juste avant le Pont de Triana (en regardant à travers la découpe, on voit parfaitement la Giralda…), la promenade sur la calle Betis (l’après-midi, pour voir l’autre rive ensoleillée), les églises (Santa Ana, San Jacinto, el Cachorro), le quartier de Santa Ana.

Pochette de voyage

Votre publicité ici